Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Judas Maccabée

samedi 21 mars 2015

Judas Maccabée (mort en 160 av.jc)

Dirigeant juif du 2ème siècle av. jc

Il était à la tête des forces juives pendant la révolte des Maccabées [1] contre la domination syrienne hellénistique des séleucides. Troisième fils du prêtre juif Mattathias auquel il succède en 166 comme chef de la révolte.

Judas est considéré comme l’un des grands héros de l’histoire juive. Avec quelques milliers de partisans, Judas bat les forces syriennes lors d’une série de batailles à Emmaüs [2], Beth Horon [3] et Beth Zur [4] entre 166/165 av. jc.

Les troupes syriennes se replient alors sur Antioche [5], ce qui laisse la voie libre vers le Temple de Jérusalem et permet de mettre fin à la persécution juive de Antiochos IV Épiphane, lequel avait transformé le Temple de Jérusalem en temple de Zeus.

À la mort de son père à l’automne 164 av.jc, Antiochos V Eupator confirme le droit des Juifs à vivre selon leur Loi

L’inauguration du Temple purifié, le 14 décembre 164 est toujours commémorée par la fête juive de Hanoucca [6].

Bien qu’ayant obtenu la liberté religieuse, Judas Maccabée souhaite obtenir l’indépendance, et la guerre contre le pouvoir Syrien se poursuit donc.

Judas Maccabée choisit de s’allier aux Romains contre la Syrie. Il envoie une délégation à Rome pour y signer un accord entre eux et le peuple juif.

Judas fortifie le Temple et la forteresse de Bethsour à la frontière avec l’Idumée [7].

A l’appel d’Israélites persécutés, il entreprend des raids victorieux en Idumée, en Akrabatène, chez les Baïanites et les Ammonites [8].

Son frère Simon Maccabée conduit une expédition jusque sous les murs d’Akko [9], tandis que Judas va en Galaaditide [10] jusqu’à Bosra [11]. Les Israélites de ces deux régions sont ramenés à Jérusalem pour assurer leur sécurité.

Pendant ce temps, l’armée syrienne de Gorgias met en déroute un corps expéditionnaire juif aux portes de Jamnia [12].

Judas part ensuite en guerre contre l’Idumée, s’empare d’Hébron [13], puis de Marissa [14]. Il attaque aussi les villes philistines avec un raid sur Ashdod [15].

Judas meurt en 160 au cours d’une bataille contre les troupes syriennes du roi Démétrios 1er Sôter .

Ses frères Jonathan et Simon l’enterrent à Modiin [16] dans les monts de Judée et fonderont la dynastie des Hasmonéens.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Judas Maccabée/ Portail de la culture juive et du judaïsme/ Grand prêtre d’Israël

Notes

[1] La Révolte des Maccabées est à la fois une révolte juive contre la dynastie hellénistique des Séleucides, et un conflit interne au peuple juif opposant des traditionalistes hostiles à l’évolution de la tradition juive au contact de la culture grecque et des Juifs hellénisants plus favorables au métissage culturel. Cet épisode, qui se situe au 2ème siècle av. jc, entre 175 et 140, est raconté dans les deux premiers livres des Maccabées et a conduit à la fondation de la dynastie des Hasmonéens.

[2] Emmaüs ou Nicopolis, est un site archéologique de Israël situé à environ 30 km à l’ouest de Jérusalem à la frontière entre les monts de Judée et la vallée d’Ayalon, près de l’endroit où la route menant de Jaffa à Jérusalem, se divise en deux : la voie du nord (par Beït-Horon) et celle du sud (par Kiryat-Yéarim). L’importance de la localité a varié au cours des siècles ; du 3ème au 7ème siècle c’était une ville.

[3] Beït-Horon est une petite chaîne montagneuse de calcaire située à proximité des monts de Judée et au nord de la vallée d’Ayalon. Elle est haute de 550 m et s’étend sur une longueur de 12,5 km. L’une des plus célèbres batailles qui eut lieu à Beït-Horon fut celle qui opposa Judas Maccabée à Ceïron, général de l’armée séleucide. C’est par Beït-Horon que Ceïron tente une percée vers les monts de Judée qui sera stoppée par une embuscade Hasmonéenne.C’est également à cet endroit que Judas Maccabée évince le général grec Nicanor. Les Hasmonéens fortifieront Beït-Horon quelque temps plus tard.

[4] La bataille de Beth Zur s’est déroulée en 164 av. jc dans la région de Hébron, dans l’actuelle Cisjordanie et est due à la révolte des Juifs contre l’autorité séleucide pour leur liberté de culte.

[5] Antioche est une ville de Turquie proche de la frontière syrienne, chef-lieu de la province de Hatay.

[6] fête de la Dédicace

[7] Édom est un petit royaume du Proche-Orient ancien situé au sud de la mer Morte, au sud de la Transjordanie et de la Judée, de part et d’autre de la vallée de la Aravah. Le terme Édom désigne à la fois un peuple, les Édomites, et une région.

[8] Les Ammonites sont un peuple de la Bible. Leur ancêtre fondateur est Ben-Ammi, fils de Loth qu’il a eu avec sa fille cadette. Ils habitaient à l’est de la demi-tribu orientale de Manassé, et avaient pour capitale Rabbath-Ammon (Amman). Ils furent presque toujours en guerre avec les Hébreux. Jephté, Saül et David les battirent à plusieurs reprises.

[9] Acre est une ville d’Israël, située au nord de la baie de Haïfa, sur un promontoire et dotée d’un port en eaux profondes. Acre est située à 152 km de Jérusalem et dépend administrativement du district nord. Cette ville côtière donne son nom à la plaine d’Acre qui comporte plusieurs villages. Son ancien port de commerce florissant dans l’Antiquité, est devenu une zone de pêche et de plaisance de moindre importance.

[10] Dans la Bible, la chaîne de montagnes qui longe le Jourdain sur sa rive orientale depuis la vallée de la rivière Yarmouk au nord, marquant la frontière avec le pays de Bashan, jusqu’aux rives de la mer Morte au sud et la vallée de la rivière Arnon et le royaume de Moab, est appelée montagnes de Galaad,

[11] Bosra est une ville du sud de la Syrie, capitale de la région du Hauran. Située dans une région très fertile, au débouché des caravanes venant d’Arabie. Jadis capitale de la province romaine d’Arabie et importante étape sur l’ancienne route caravanière de La Mecque, Bosra conserve, enserrés dans ses épaisses murailles, un théâtre romain du 2ème siècle, des ruines paléochrétiennes et plusieurs mosquées. La ville actuelle s’est développée sur les vestiges de la cité ancienne qui était à peu près dépeuplée il y a un siècle.

[12] Yavné ou Yabné est une ville du district centre d’Israël. Après la destruction du second Temple de Jérusalem par les Romains en l’an 70, Yohanan ben Zakkaï obtint de ceux-ci que le Sanhédrin soit déplacé à Yavné (que les Romains appelaient Iamnia). Plusieurs yeshivot se développèrent dans la ville.

[13] Hébron, est une ville palestinienne de Cisjordanie, dans la région des monts de Judée, au sud de Jérusalem. Cette ville est une des plus anciennes cités du Proche-Orient encore habitée. Hébron est considérée comme une ville sainte par les trois grands monothéismes, depuis l’acquisition par Abraham d’une grotte où est bâti actuellement le Tombeau des Patriarches.

[14] Le tel de Marésha est un site archéologique d’Israël situé dans la Shéphélah. Le tel ne s’étend que sur 2,4 hectares, mais autour, on trouve des vestiges sur 40 hectares, que l’on appelle la ville basse.

[15] Ashdod est la cinquième plus grande ville et le premier port d’Israël (devant Haïfa). Située sur la plaine du littoral à mi-chemin entre Tel Aviv et Gaza, dans le district sud d’Israël, elle se trouve à 35 km de Tel Aviv, à 25 km de Ashkelon et à 70 km de Jérusalem et Beer-Sheva.

[16] Modiin est une ville israélienne du district Centre d’Israël. Modiin est célèbre pour avoir été la ville d’origine de la famille des Hasmonéens qui donnèrent l’indépendance puis dirigèrent la Judée aux premier et deuxième siècles avant l’ère chrétienne.