Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 7ème siècle > Juste de Cantorbéry ou Justus of Canterbury

Juste de Cantorbéry ou Justus of Canterbury

mercredi 11 mars 2015

Juste de Cantorbéry ou Justus of Canterbury (mort entre 627 et 631)

Quatrième archevêque de Cantorbéry

Missionnaire envoyé pour convertir les Anglo-Saxons, il devint le premier évêque de Rochester [1] en 604, mais fut forcé de fuir en Gaule en 616 après la mort du roi Ethelberht de Kent. Il fut réintégré dans son diocèse l’année suivante et devint archevêque de Cantorbéry [2] en 624. À la fin de son office, il supervisa l’envoi de missionnaires en Northumbrie [3].

Juste était italien de naissance et membre de la mission grégorienne envoyé en Angleterre par le pape Grégoire 1er. Il arriva probablement en Angleterre avec le 2ème groupe de missionnaires, envoyé sur demande d’Augustin de Cantorbéry en 601, bien qu’il fut, d’après certaines sources, membre du premier groupe de missionnaires, arrivé en Angleterre en 597.

En 604, Augustin consacra Juste évêque d’une province incluant la cité de Rochester, dans le Kent [4]. Le clergé de sa cathédrale semble avoir été composé de membres du clergé séculier plutôt que de moines. Juste lui-même n’était pas moine, contrairement à la majorité de ses compagnons de mission.

Alors qu’il était évêque, Juste cosigna avec Mellitus, autre missionnaire et évêque de Londres [5], une lettre écrite par l’archevêque Laurent de Cantorbéry destinée aux évêques irlandais, exhortant l’Église irlandaise à adopter la méthode romaine pour calculer la date de Pâques. En 614, Juste participa au concile de Paris [6] organisé par Clotaire II. Le retour en force du paganisme qui suivit la mort d’Ethelberht, en 616, le força à fuir en Gaule avec Mellitus. Toutefois, Juste pu se réinstaller dans son évêché dès 617. Mellitus, quant à lui, retourna également en Angleterre, mais l’ambiance païenne dominante l’empêcha de regagner Londres et après le décès de Laurent, Mellitus devint archevêque de Cantorbéry.

Juste succéda à Mellitus comme archevêque de Cantorbéry en 624, et reçut son pallium [7], du pape Boniface V . Il consacra alors son successeur Romain à l’évêché de Rochester. Dans une lettre reproduite par Bède le Vénérable dans “son Histoire ecclésiastique du peuple anglais”, Boniface félicita Juste pour la conversion du roi Aduluald, probablement Eadbald de Kent .

Juste consacra Paulin premier évêque d’York avant que celui-ci n’accompagne Ethelburg de Kent en Northumbrie pour son mariage avec le roi Edwin .

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Justus of Canterbury »

Notes

[1] L’évêque de Rochester est à la tête du diocèse anglican de Rochester, dans la province de Cantorbéry. Le diocèse couvre l’ouest du comté de Kent. Le siège épiscopal est dans la ville de Rochester, à la cathédrale fondée en 604. À la fin du 17ème siècle et pendant le 18ème siècle, il était courant que l’évêque de Rochester soit également nommé doyen de l’abbaye de Westminster.

[2] L’archevêque de Cantorbéry est, après le Gouverneur suprême de l’Église d’Angleterre (c’est-à-dire le monarque du Royaume-Uni), le chef de l’Église d’Angleterre et de la Communion anglicane.

[3] La Northumbrie est un royaume médiéval situé dans le nord de l’actuelle Angleterre et constituait l’un des principaux royaumes de l’Heptarchie. Sa notoriété est surtout liée à son rôle dans la propagation du christianisme romain (catholique) dans l’île et à la constitution d’un centre culturel d’importance européenne avec l’archevêché d’York. Le nom de Northumbria désigne à l’origine les terres envahies par les Angles au 6ème siècle situées au nord de la rivière Humber. La Northumbrie en tant que royaume se constitue au début du 7ème siècle par l’union de deux autres entités Angles : celle de Bernicie au nord et celle de Deirie au sud.

[4] Le Kent est un comté d’Angleterre situé au sud-est de Londres et dont le chef-lieu est Maidstone.

[5] L’évêque de Londres est à la tête du diocèse anglican de Londres, dans la province de Cantorbéry. Il siège à la cathédrale Saint-Paul. Il s’agit de l’un des cinq « grands sièges », avec les deux archevêchés et les évêchés de Durham et Winchester, dont les titulaires sont systématiquement membres de la Chambre des Lords. De par sa situation, l’évêque de Londres a souvent eu une influence notable sur des membres de la famille royale anglaise et sur divers politiciens. Il est le troisième ecclésiastique d’Angleterre en importance, derrière les archevêques de Cantorbéry et d’York.

[6] Le concile de Paris se tient le 10 octobre 614 à Paris dans la basilique Sainte-Geneviève ; il comprend 15 canons. Il traite de la liberté des élections épiscopales, des privilèges ecclésiastiques et de l’inviolabilité des biens de l’Église ainsi que de la discipline et réunit 77 évêques ou archevêques et un abbé représentant 76 évêchés. Il est signé en premier par le primat de Lyon devant l’archevêque d’Arles, Florien, et celui de Vienne.

[7] symbole de la juridiction confiée aux archevêques par le Saint-siège