Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Anastasio de Filiis

dimanche 7 décembre 2014

Anastasio de Filiis (1577-1608)

Né à Terni [1], fils de Paul de Filiis porte-étendard de la ville.

Peu de source existe sur la formation précoce d’Anastasio. Cependant, il est certain que, en 1603, il était à Rome avec Federico Cesi, à l’occasion de la fondation de l’Académie [2].

En vertu de son intérêt pour l’astronomie, et son attitude à la construction de dispositifs mécaniques, Cesi lui demande de fabriquer un astrolabe [3], qui fut terminé le 22 Octobre 1603.

Lui, comme les autres membres furent forcé de quitter Rome dans les années suivant immédiatement la fondation de la Lincei cause de la persécution du duc Aquasparta, qui soupçonnent les 4 jeunes hommes de pratiques magiques et de comportements contraires à l’éthique.

Parmi tous, Anastasio est le moins opposées et le duc lui donna la tâche de rechercher sont fils disparu. La correspondance entre les 4 jeunes révèle que dans ces années entre 1603 et 1606, Filiis se déplace souvent, il demeure alternativement à Terni et Rome.

Après 1606, peut-être parce qu’il a tiré les leçons de Giovan Battista della Porta, il part pour Naples, où il mourut en 1608.

Parmi ses œuvres 2 titres sont restés. “l’naturalibus de De et Novae saecundorum notuum tabulae ab Eclipsato Lyncaeo delineatae”.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article du COMITE NATIONAL POUR LE QUATRIEME CENTENAIRE DE LA FONDATION DE L’ACADÉMIE DES Lincei/traduit de l’Italien par mes soins

Notes

[1] Terni est une ville italienne, capitale de la « province de Terni en Ombrie.

[2] L’Académie nationale des Lynx (Accademia nazionale dei Lincei en italien) est la plus ancienne académie scientifique d’Europe. Fondée en 1603 par un pacte entre le prince Federico Cesi et deux amis, elle adopte la référence à la vue perçante du lynx qui symbolise à la fois la puissance de vue de la science et la découverte de l’extraordinaire pouvoir de résolution du microscope, un nouvel outil qui ouvre au 17ème siècle la voie à des découvertes fondamentales sur la nature de l’homme.

[3] L’astrolabe est un ancien instrument astronomique, à vocation plutôt pédagogique. Outil aux fonctions multiples, il permet notamment de mesurer la hauteur des astres et de lire l’heure en fonction de la position des étoiles ou du soleil.