Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Giulio Carlo Fagnano del Toschi

mercredi 30 mars 2022, par lucien jallamion (Date de rédaction antérieure : 1er novembre 2014).

Giulio Carlo Fagnano del Toschi (1682-1766)

Mathématicien italien-Comte Fagnano et marquis de Saint-Onofrio en 1745

Giulio Carlo Fagnano del Toschi Mathématicien italien-Comte Fagnano et marquis de Saint-Onofrio en 1745Né à Sinigaglia [1] dans une famille noble, fils de Julius Francis Fagnani et de Camilla Bartolini

Il fut nommé gonfaloniere [2] de Sinigaglia en 1723. C’était un titre de magistrats civiques élevés dans les cités italiennes médiévales telles que Sinigaglia.

Ces différents postes n’ont pas été faciles et Fagnano fut soumis à de nombreuses fausses accusations portées contre lui par les citoyens envieux qui tentèrent malicieusement de nuire à sa réputation.

Giulio fait ses premières études dans le collège Clementino [3] à Rome.

En mathématiques il était autodidacte et en a fait son passe-temps.

Fagnano a proposé de nouvelles méthodes de solution des équations algébriques de degré 2, 3 et 4 et a amélioré le travail de Rafael Bombelli sur les nombres complexes

L’une des questions pour lesquelles Fagnano fut célèbre est son travail sur des triangles. Les résultats qu’il obtint sur les arcs de lemniscate attirèrent l’attention d’ Leonard Euler , qui les généralisa et découvrit ainsi les premiers résultats de la théorie des fonctions elliptiques. Fagnano avait démontré la duplication de formule, cas particulier de la formule d’addition pour les intégrales.

Fagnano a fait de nombreuses autres contributions importantes aux mathématiques mais pas sans susciter une certaine controverse. Il a été impliqué dans des conflits avec Nicolas Bernoulli et, dans le grand débat de la période entre les partisans de Newton et ceux de Leibniz.

Giulio a également eu le mérite d’apporter un soutien à des jeunes mathématiciens de son temps, parmi eux Joseph Louis Lagrange .

Il reçu de nombreux honneurs. Il avait le titre de comptable conféré par Louis XV en 1721 et était consul du roi d’Espagne et de la Sicile à Sinigaglia.

Il fut élu à la Société royale de Londres [4] en 1723, et devint marquis de Saint-Onofrio en 1745.

Il a également été élu à l’Académie des Sciences de Berlin [5] et fut proposé à l’Académie des Sciences de Paris [6] en 1766, mais il est mort avant d’avoir pu être élu.

Il eut de nombreux enfants, dont l’un était Giovanni Fagnano qui suivi les traces de son père et s’intéressa aux mathématiques.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de E. Phillips nella /Encyclopédie catholique/ Giulio Carlo de ’Toschi di Fagnano

Notes

[1] Senigallia en Italie

[2] porte-étendard

[3] Le Collegio Clementino est un établissement d’enseignement à Rome, fondé en 1595 et dirigé par la Congrégation des greffiers Somasca régulier

[4] La Royal Society, dont le nom officiel est Royal Society of London for the Improvement of Natural Knowledge et que l’on peut traduire littéralement par « Société royale de Londres pour l’amélioration des connaissances naturelles », est une institution fondée en 1660 siégeant au Carlton House Terrace à Londres et destinée à la promotion des sciences. Cette société savante est l’équivalent de l’Académie des sciences en France.

[5] L’Académie royale des sciences de Prusse, à l’origine Kurfürstlich-Brandenburgische Societät der Wissenschaften, a été fondée à Berlin le 18 mars 1700, quatre ans après l’Académie des arts de Berlin à laquelle le terme d’« Académie de Berlin » peut également se référer.

[6] L’Académie des sciences, nommée l’Académie royale des sciences lors de sa création en 1666, est l’une des cinq académies regroupées au sein de l’Institut de France et composée de 283 membres en novembre 2020. Elle encourage et protège l’esprit de recherche, et contribue aux progrès des sciences et de leurs applications.