Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Valentin d’Égypte

jeudi 12 janvier 2023, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 24 mai 2014).

Valentin d’Égypte

Chrétien gnostique

Évangile de la vérité, Codex 1, papyrus 17 de la Bibliothèque de Nag Hammadi.

Né à Phrébon en Égypte au 2ème siècle, déclaré hérétique comme tous les gnostiques [1] par l’Église, il fut le plus important des maîtres gnostiques. Il fut éduqué à Alexandrie [2]. Il enseigna à Rome entre 135 et 160.

Selon Tertullien, Il fut candidat pour être évêque de Rome en 143.

Ses conceptions ésotériques le firent excommunier. L’Évangile de Vérité, ainsi que d’autres textes découverts à Nag Hammadi [3], se rattachent à l’école valentinienne. L’énergie des attaques des Pères de l’Église contre son œuvre, Tertullien, Irénée de Lyon, atteste que probablement, au second siècle, qui fut l’âge d’or des Antonins [4] dans tout l’empire, ses thèses avaient un certain succès. La vie de Valentin n’a pas été en dehors de l’Église, jusqu’à ce que l’on pourrait appeler son schisme. Son successeur Marcion, lui aussi présent à Rome au second siècle, a fondé une Église, l’Église marcioniste, qui eut un grand retentissement dans tout l’empire avant le premier concile de Nicée [5].

Les thèses de Valentin n’ont été connues durant des siècles que par les Pères de l’Église qui les ont violemment combattues comme hérétiques, principalement Tertullien qui a consacré un ouvrage entier contre les valentiniens dont il était un contemporain.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Valentin d’Égypte/ Portail du christianisme/ Personnalité chrétienne condamnée pour hérésie

Notes

[1] Le gnosticisme est un mouvement de pensée centré autour de la notion de « connaissance », regroupant des doctrines variées et multiformes qui se développent au cours des 2ème et 3ème siècles dans les limites de l’Empire romain. Ces doctrines se caractérisent généralement par l’affirmation que les êtres humains sont des âmes divines emprisonnées dans un monde matériel créé par une des faces de Dieu, le Démiurge ou Yahvé à l’opposé duquel existe une autre face de dieu, transcendante et parfaite, plus éloignée, un Dieu supérieur lié à l’homme par la connaissance qu’il lui a donnée

[2] Alexandrie est une ville en Égypte. Elle fut fondée par Alexandre le Grand en -331 av. jc. Dans l’Antiquité, elle a été la capitale du pays, un grand centre de commerce (port d’Égypte) et un des plus grands foyers culturels hellénistiques de la mer Méditerranée centré sur la fameuse bibliothèque, qui fonda sa notoriété. La ville d’Alexandrie est située à l’ouest du delta du Nil, entre le lac Maréotis et l’île de Pharos. Cette dernière était rattachée à la création de la ville par l’Heptastade, sorte de digue servant aussi d’aqueduc, qui a permis non seulement l’extension de la ville mais aussi la création de deux ports maritimes.

[3] Nag Hammadi est une ville de la haute Égypte. À l’origine, dans l’Égypte hellénistique, elle portait le nom de Chenoboskion. Elle est située sur la rive gauche du Nil à 80 km au nord-ouest de Louxor

[4] Les Antonins sont une dynastie d’empereurs romains qui ont régné entre 96 et 192 apr. jc.

[5] Le premier concile œcuménique se tint à Nicée en 325. Il eut pour objectif principal de définir l’orthodoxie de la foi, suite à la controverse soulevée par Arius sur la nature du Christ.