Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 16ème siècle > Les danses de la Renaissance

Les danses de la Renaissance

mercredi 27 février 2013

Les danses de la Renaissance

L’art de la danse se développe beaucoup sous la Renaissance. On retrouve de nombreuses danses comme la basse danse, la pavane, l’allemande, le branle, la gaillarde. Certaines sont plutôt des danses nobles, d’autres plutôt populaires. Toutes ces danses sont des danses de couple ou de groupe.

La pavane est une danse et composition musicale noble et lente à rythme binaire. Très répandue au 16ème siècle, elle était suivie de la gaillarde. Son nom vient de l’italien "padovana" signifiant "qui vient de Padoue". Elle fait partie d’une suite instrumentale. C’est une danse de couple, l’homme à gauche et la femme à droite posant sa main sur celle de son cavalier. Que ce soit l’homme ou la femme, ils démarrent tous les deux du pied gauche. Ils font un pas en avant et termine les deux pieds joints. Ils redémarrent du pied droit et terminent les deux pieds joints. Puis, repartant du pied gauche, le couple fait deux pas dont seul le 2ème est marqué.

La gaillarde est une danse et composition musicale à rythme rapide à 3 temps. Elle est vive et gaie, très à la mode au 16ème et 17ème siècle. Elle se dansait dans la suite après la pavane.

Le branle est une danse régionale du 15ème siècle. C’est une danse de groupe. Les danseurs se mettent en ronde ou en chaîne. Cette danse porte ce nom car on l’exécute "en branlant un pied sur l’autre’’

De nombreuses variantes existent. La plupart des branles sont de rythme binaires tels que les branles de Bourgogne et de Champagne. Par contre, les branles tels que les branles gais, d’Écosse ou même du Poitou sont de rythme ternaire. Des personnages tel que Pierre Attaignant nous a permis de garder la trace de nombreux branles et cela dès 1530. Cette danse réputée disparaît à la fin du 17ème siècle.

La basse danse est une danse à rythme binaire à quatre temps très à la mode au 15ème siècle. C’est une danse de couple.

L’allemande est une danse à allure modérée est à rythme binaire. Elle est originaire d’Allemagne, d’où son nom. Si l’on se réfère à l’Orchésographie de Thoinot Arbeau, l’allemande est une "danse pleine de médiocre gravité, familière aux Allemands". Elle fait son apparition vers 1550 avec P.Phalèse et Pierre Attaignant. Au 16ème siècle, l’allemande n’a pas encore de forme type unique mais celle rencontrée le plus fréquemment est celle à 4 mesures avec des répétitions auxquelles sont rattachées ou non des diminutions.

C’est au 17ème siècle qu’elle s’épanouira vraiment et remplacera alors la pavane dans les suites.

La gavotte est une danse populaire française, originaire de Gap. Elle se danse avec des sauts et de nombreuses figures. Elle peut être suivie d’une reprise avec des variations.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de histoire du 16ème siècle/ Le 16ème siècle en France (archives Ljallamion, petit mourre, encyclopédie imago mundi, l’histoire, ect....)