Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 16ème siècle > Antonio Michele Ghisleri dit Pie V

Antonio Michele Ghisleri dit Pie V

samedi 16 février 2013

Antonio Michele Ghisleri dit Pie V (1504-1572)

225ème Pape de l’Église catholique de 1566 à 1572

Pie V 225ème Pape de l'Église catholique

Né dans une famille de paysans aisés, il entre chez les dominicains à l’âge de 14 ans et fut ordonné prêtre en 1528. Il enseigna la philosophie et la théologie pendant 16 ans au sein de l’ordre, et devient maître des novices. En 1546, il entre au Saint-Office. Son activité à Côme et Bergame attire l’attention du cardinal Carafa, futur Paul IV, qui le nomme commissaire général de l’Inquisition à Rome en 1551. En 1556 Paul IV le nomme évêque de Sutri et inquisiteur de la foi à Milan et en Lombardie.

En 1557, il reçoit le chapeau de cardinal et est fait grand inquisiteur en 1558. En 1559 il est transféré au diocèse de Mondovi. Au sein du Sacré Collège, il s’opposa vigoureusement à Pie IV qui entendait y admettre Ferdinand de Médicis, âgé d’à peine 13 ans, ainsi qu’à Maximilien II, qui, influencé par les idées luthériennes, veut renoncer au célibat des prêtres. Il tomba donc en disgrâce. À Mondovi, il mena une intense activité pastorale. Il se bat contre le duc de Savoie pour maintenir les privilèges de l’Église et protège les barnabites, de fondation récente. Pendant le concile de Trente, il resta fidèle au clan Carafa

Il succéda à Pie IV le 7 janvier 1566 et son pontificat, quoique assez bref, marqua une étape importante dans la réforme catholique. Dès son élection, il s’emploie à réduire le luxe et la dissipation à la cour pontificale. Sa première cible est la collection de statues gréco-romaines du Belvédère, qu’il considère comme des idoles. Les statues sont cachées au public et les plus sensuelles transférées au Capitole.

Il entreprend également de réformer la Curie romaine. Il modifie la daterie, chargée de la concession des bénéfices ecclésiastiques, et la Pénitencerie apostolique. Il crée également en 1571 la congrégation de l’Index, pour surveiller toutes les publications.

Il s’appliqua à la stricte exécution des décrets de concile de Trente, il publia le catéchisme romain en 1566 et de nouvelles éditions du bréviaire en 1568 et du missel en 1570. Il montra l’importance qu’il attachait à la rigueur théologique en proclamant Saint Thomas d’Aquin docteur de l’Eglise en 1567. Il réaffirma la primauté du pape face au pouvoir civil par la bulle In Cœna Domini.

Son caractère intransigeant le poussa à prononcer l’excommunication contre la reine Elisabeth, qui ,’eut d’autre effet que d’aggraver la situation des catholiques anglais en 1570. le grand événement de son pontificat fut la sainte ligue formée avec Venise et l’Espagne contre les Turcs, qui aboutit à la victoire de don Juan d’Autriche à Lépante le 7 octobre 1571.

Il meurt le 1er mai 1572 de la maladie de la pierre. Il sera béatifié par Clément X en 1672 et canonisé par Clément XI le 4 août 1712.