Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > La Russie au 17ème siècle

La Russie au 17ème siècle

lundi 7 janvier 2013

La Russie au 17ème siècle

Le jeune tsar Fédor 1er, fils d’Ivan IV le Terrible, meurt le 7 janvier 1598 après un règne falot de 14 ans. Boris Fiodorovitch Godounov âgé de 50 ans, un parvenu qui maria sa sœur au défunt tsar et gouverné à sa place, en profita pour devenir le tsar en titre. Le mois suivant, le 17 février, il se fit élire tsar par les 500 délégués des états généraux de toutes les Russies. Illettré et brutal, il poursuivit, sous le règne de Fédor 1er et sous le sien, l’œuvre d’Ivan IV. Il soumet la haute noblesse et construit une ligne de forteresses pour protéger le pays contre les Tatars. En 1589, le patriarcat orthodoxe de Moscou s’émancipa de celui de Constantinople et prétendait faire de Moscou la “troisième Rome”. Mais cette œuvre fut bientôt compromise par la famine qui mit à mal le Trésor du tsar. Le désarroi populaire alimenta une rumeur selon laquelle Boris Godounov aurait assassiné Dimitri le fils cadet d’Ivan IV le Terrible et héritier naturel de Fédor 1er.

Arrive le “temps des Troubles”, l’œuvre unificatrice d’Ivan IV est menacée de ruine. En 1604, un faux Dimitri entraîna à sa suite des paysans et des troupes polonaises et cosaques et marcha sur Moscou. Il entra dans la ville en juin de l’année suivante, peu après la mort de Boris Godounov le 23 avril 1605. Il régna moins d’un an sous la tutelle des Polonais en accordant quelques libertés au peuple mais les Moscovites, excédés par l’omniprésence des étrangers, se soulevèrent et le tuèrent. Faute de prétendant légitime, les boyards de la petite noblesse hissèrent sur le trône l’un des leurs, Vassili Chouiski. Forts de leur pouvoir, ils se livraient à des brutalités qui suscitèrent de nouvelles révoltes paysannes et l’émergence d’un 2ème faux Dimitri, soutenu comme le premier par les Polonais. Les boyards appelèrent à la rescousse les Suédois, ennemis des Polonais, cependant que le roi de Pologne, Sigismond III Vasa, faisait proclamer tsar le fils du 2ème faux Dimitri, Ladislas, né d’une mère polonaise.

Dans un sursaut national, boyards et milices populaires s’unissent pour chasser les usurpateurs étrangers. Le 22 octobre 1612, l’armée russe, précédée par la célèbre icône de la Vierge de Kazan, rentra à Moscou et chassa les Polonais. Il ne restait plus aux Russes qu’à rétablir un pouvoir digne de ce nom. Les états généraux se réunissent sans tarder et, prenant la précaution d’exclure du trône tout étranger quel qu’il soit, ils élisaient le prince Michel Romanov le 21 février 1613 sous le nom de Michel 1er. Son élection mit un terme au temps des Troubles.

Le nouveau tsar a tout juste 16 ans. Mais il était le fils du prestigieux patriarche de Moscou, Philarète, qui combattit l’usurpateur Boris Godounov et les Polonais aux côtés des Cosaques. Les nobles russes appréciaient sa parenté avec l’ancienne dynastie, issue de Riourik. Ces atouts lui valurent d’être choisi entre de nombreux candidats par l’assemblée des états généraux russes, le Zemski Sobor. Peu après son couronnement, Michel Romanov voit son père revenir de Pologne où il était retenu en captivité. Avec son concours, il rétablit la paix civile en Russie.

La personne du tsar acquiert alors un caractère sacré cependant que se restreint le droit d’intervention du Zemski Sobor. Tandis que l’autocratie se met en place, les paysans russes perdent leurs dernières libertés. Ils n’auront bientôt plus le droit de se déplacer à leur guise.

La descendance de Michel Romanov règnera sur la Russie jusqu’à la Révolution de Février 1917. Le 22 octobre, date anniversaire de la libération de Moscou, est aujourd’hui encore en Russie une fête nationale fériée consacrée à la Vierge de Kazan.

P.-S.

Source : archives ljallamion histoire du 17ème/encyclopédie Imago/mundi/ Herodote/Histoire/Historia ect...