Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Louis Le Vau

mardi 11 décembre 2012

Louis Le Vau (1612-1670)

Architecte et décorateur français

Louis Le Vau (1612-1670) Architecte et décorateur français

Né à Paris, issu d’un humble milieu social, son grand-père maternel était maréchal-ferrant à Montagny-en-Vexin et son père Louis Le Veau, était tailleur de pierre à Paris jusqu’en 1634 où il devint entrepreneur. C’est auprès de grands entrepreneurs comme Michel Villedo, sur les chantiers, et à la lecture des traités techniques et d’architecture que Le Vau trouva la formation que sa famille ne pouvait lui offrir. Il travailla souvent en collaboration avec son frère François et éleva à Paris des hôtels particuliers qui établirent sa réputation, l’hôtel dit De Lauzun en 1658 et l’hôtel Lambert en 1660. Il fut nommé premier architecte du roi en 1654.

Auteur du Pavillon du château du Raincy, avec au centre une avancée semi circulaire dont il reprit le principe dans le célèbre château de Vaux le Vicomte construit pour Fouquet et qui attira la jalousie de Louis XIV. Dans cette œuvre, deux tendances opposées apparaissent, l’influence des partis issus du baroque romain, statues monumentales, fronton et coupole du pavillon central, juxtaposés à des éléments hérités de la tradition, hauts toits à la française. Il travailla à Vincennes en construisant les pavillons du Roi et de la Reine, l’hôpital de la Salpêtrière, retravaille la façade des Tuileries, reconstruit la Galerie d’Apollon au Louvre et y réalise quelques autres aménagements. A Versailles, après avoir exécuté quelques travaux d’extension et d’aménagement du château de Louis XIII, et élevé la première orangerie en 1667, et le pittoresque Trianon de Porcelaine, il fut chargé par Louis XIV d’édifier la façade sur le jardin du nouveau palais. Il y adopta le toit en terrasse, une série d’ouvertures régulières scandées par des avant-corps en légère saillie, avec au centre une terrasse en retrait qui fut modifié par Hardouin Mansart. La volonté de grandeur et de simplicité qui présidait à l’ensemble, la rigueur des masses et des effets rythmiques, constitue l’un des principaux points de départ du classicisme français.