Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 17ème siècle > Zheng Chenggong dit Koxinga

Zheng Chenggong dit Koxinga

vendredi 30 novembre 2012

Zheng Chenggong dit Koxinga (1624-1662)

Pirate et général chinois

Zheng Chenggong dit Koxinga Pirate et général chinois

Il naît à Hirato au Japon près de Nagasaki. Son père, Zheng Zhilong est un pirate, un marin et un marchand originaire d’une famille de pêcheurs du Fujian. Il va souvent à Hirato pour faire du commerce et c’est là qu’il rencontre la mère de Koxinga, la Japonaise Tagawa Matsu. Il est élevé jusqu’à ses 7 ans par sa mère puis son père l’emmène à Nan’an, près de Quanzhou au Fujian pour son éducation. Il y reçoit l’enseignement des érudits confucéens afin de pouvoir passer l’examen impérial.

La dynastie Ming tombe en 1644 au profit des Mandchous venus du Nord qui fondent la dynastie Qing. Cependant les princes du Sud restent fidèles aux Ming et continuent la guerre afin de prolonger le pouvoir politique des Ming. Le prince Tang est un de ces princes combattants, très influents dans la région de Fuzhou. Il reçoit l’appui de Zheng Zhilong qui s’arrange pour que Zheng Chenggong serve à ses côtés. Le prince accorde alors à ce dernier le droit de porter le nom de famille de la famille impériale Ming, Zhu, ce qui vaudra à Zheng Chenggong son surnom populaire de Guo Xing Ye (seigneur au nom royal). Ce surnom devient Koxinga dans les pays occidentaux. La fidélité aux Ming n’est pas la seule raison qu’ont les pirates tels que Koxinga et Zheng Zhilong de combattre les Qing. Ceux-ci ont en effet restreint le commerce par différentes mesures défavorables et la situation des pirates marchands devient beaucoup plus délicate que sous les Ming.

En 1646, le prince Tang meurt, trahi par Zheng Zhilong qui s’était rendu compte que la lutte était sans espoir et que les Qing allaient l’emporter. Koxinga n’est pas de cet avis et continue le combat. Il prend comme base les deux cités de Xiamen et Jinmen et soutient le prince Gui, le futur empereur Yongli, par des raids dans les régions de Fujian, Guangdong et Zhejiang. Il reçoit de l’empereur Yongli le titre de prince et la préfecture de Yanping. Il pousse ses razzias jusqu’à Nankin mais est repoussé progressivement jusqu’à se sentir acculé.

Il se rend compte qu’il lui faut une base plus solide pour assurer ses arrières. Comme l’empire mandchou résiste à ses attaques, Koxinga tourne ses regards vers Formose* (Taïwan) où les Hollandais se sont établis une quarantaine d’années plus tôt en profitant des difficultés des Ming. Il apprend que la flotte hollandaise, sous le commandement de Jan van der Laan, a quitté l’île, ne laissant qu’une petite garnison dans la citadelle de Zeelandia. Le pirate veut profiter de l’aubaine. Il rallie Formose sans attendre avec 900 navires et 30.000 hommes et met le siège devant la citadelle le 30 avril 1661, et entreprend le siège de Fort Zeelandia. Les Hollandais se rendent le 1 février 1662, et Koxinga signe un traité avec le gouverneur hollandais Frederick Coyett. Après la prise de celle-ci, il se proclame roi de l’île et entreprend sa soumission. Mais il meurt quelque mois plus tard le 23 juin 1663, Son fils Zheng Jing lui succède.

Son fils lui succède à la tête du royaume insulaire jusqu’à sa propre mort, en 1681. 2 ans plus tard, le grand empereur Kangxi reprend le contrôle de l’île.