Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Giuseppe Arcimboldo

jeudi 22 novembre 2012

Giuseppe Arcimboldo (1527-1593)

Peintre italien

Giuseppe Arcimboldo Peintre italien

Il est né dans la famille d’un peintre de la cathédrale de Milan. En 1549, à l’âge de 22 ans, il débuta sa carrière d’artiste peintre à la cathédrale de Milan avec son père ou il conçu plusieurs vitraux de verre souillées. Il y travailla jusqu’en 1558. En 1562, il devint peintre à la cour de l’empereur Ferdinand 1er d’Habsbourg à Vienne, puis se déplaça à Prague. Pendant les 2 années passées au service de l’empereur , il peint plusieurs portraits de la famille impériale et la première série de ses 4 saisons.

En 1563 il peint son “hiver” qui se trouve dans le musée des beaux arts de Vienne. Quand Ferdinand mourut en 1564, il devint peintre à la cour de l’Empereur Maximilien II. Un grand nombre de tableaux ont été peints entre 1564 et 1576, mais seulement très peu sont connus de nos jours.

En 1575, il fait plusieurs peintures pour les chambres privées de l’empereur. Mais indépendamment de la peinture, il a également eu d’autres fonctions à la cour impériale. Comme ses 2 prédécesseurs, l’empereur Rodolphe II a également pris Arcimboldo dans son service. Les 11 années qu’il passa auprès de lui, furent les meilleures de sa carrière. Il consacra un folio en cuir rouge à l’empereur en 1585 contenant 150 schémas à l’encre, et organisa la même année un certain nombre de cortèges et de tournois.

En 1587, après un certain nombre de demandes pressantes, il a finalement reçu la permission de Rodolphe II de retourner dans sa ville natale. Mais à la demande de celui-ci, il continua de travailler pour lui, bien qu’il ne fût plus dans son service. Il est mort le 11 juillet 1593.

Il fut considéré comme étant un homme érudit avec un génie créateur exceptionnellement développé. Son énorme talent et esprit inventif dans l’art, dans les jeux, les couronnements et les mariages ont évoqué l’admiration de ses contemporains. D’autre part il était convaincu que l’art et la musique se suivent de près et emploient les mêmes lois, au sujet de leur structure et de leurs formes. Il a travaillé pareillement sur la transposition calorimétrique de la musique. Avec précision, il adopta un procédé scientifique et fit confiance à son instinct artistique pour élaborer une théorie établissant un rapport entre les proportions harmoniques pythagoricienne de tonalités et de demi tonalités musicales et les nuances de couleurs. Il resta dans l’oubli pour être redécouvert vers la fin des 19ème et 20ème siècles, par le mouvement surréaliste. Il est identifié aujourd’hui comme le précurseur du surréalisme.