Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Loys Bourgeois

lundi 8 août 2022, par lucien jallamion (Date de rédaction antérieure : 12 novembre 2012).

Loys Bourgeois (1510-1561)

Compositeur français

Signature de Loys Bourgeois sur un acte de 1551. Genève AEG.Ami de Calvin, il s’établit à Genève [1] en 1541 comme maître de chant.

Son livre des airs de psaume en 1551 le fait devenir impopulaire auprès du conseil de Genève, qui réclama que les nouvelles mélodies soient interdites. Il fut emprisonné le 3 décembre 1551, mais fut libéré le jour suivant après intervention de Calvin. Il joua un rôle capital dans l’élaboration du Psautier huguenot et dans la création de mélodies destinées au chant d’assemblée en composant ou en adaptant 85 des 125 mélodies du psautier entre 1542 et 1554.

En août 1552 il part pour Lyon et en 1560 s’installe à Paris. Les mélodies restantes furent écrites en 1562 par son successeur, un musicien local surnommé "Maître Pierre". Ces mélodies ont fait ensuite l’objet d’une écriture polyphonique par Bourgeois lui-même et par d’autres compositeurs comme Pierre Certon, Clément Janequin, Claude Goudimel, Claude Le jeune, Roland de Lassus.

Il est principalement connu pour ses arrangements de psaumes Calviniste, dans lesquels il adapta les chansons populaires et les hymnes latins.

GIF - 3.5 ko

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Laurent Guillo. Les éditions musicales de la Renaissance lyonnaise. Paris : Klincksieck, 1991.

Notes

[1] Genève, ville suisse située à l’extrémité sud-ouest du Léman. Elle est la deuxième ville la plus peuplée de Suisse après Zurich. Elle est le chef-lieu et la commune la plus peuplée du canton de Genève. Dès 1526, des marchands allemands propagent à Genève les idées de la Réforme luthérienne parmi les commerçants genevois ; la même année, Genève signe un traité de combourgeoisie avec Berne et Fribourg. Sous l’influence de Berne, Genève accepte de laisser prêcher des prédicateurs dans la ville, dont Guillaume Farel en 1532. Le 10 août 1535, la célébration de la messe catholique est interdite et, le 26 novembre, le Conseil des Deux-Cents s’attribue le droit de battre monnaie à sa place alors que la ville est à nouveau menacée par la Savoie. La Réforme est définitivement adoptée le 21 mai 1536 en même temps que l’obligation pour chacun d’envoyer ses enfants à l’école. Genève devient dès lors le centre du calvinisme et se trouve parfois surnommée la « Rome protestante »