Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Jean de Brébeuf

vendredi 29 décembre 2017 (Date de rédaction antérieure : 4 novembre 2012).

Jean de Brébeuf (1593-1649)

Missionnaire jésuite, il arriva en 1625 à Québec.

Il suivit des Algonquins [1] pendant 5 mois. En 1626 il fut envoyé chez les Hurons [2].

Pendant 3 ans il les étudia, apprit la langue, mais ne réussit pas l’évangélisation. Il fut forcé de rentrer en France en 1629, revint en 1633. Il resta alors 12 ans parmi les Hurons. Mais une suite d’épidémies de 1634 à 1639 réduisit la population de 30.000 à 12.000 âmes. Jésuites et nouvelle religion furent accusés.

Cependant la crainte des Français empêcha le massacre des missionnaires. Un accident obligea Brébeuf à laisser sa mission. Il rentra à Québec en 1641.

Pendant la guerre avec les Iroquois [3], il revint chez les Hurons. Les épidémies et la désorganisation sociale due à la nouvelle religion avaient affaibli la nation.

Les Iroquois détruisaient chaque village huron et massacraient les missionnaires à partir de 1647. Le 16 mars 1649 Jean de Brébeuf était capturé. Il fut longuement et atrocement martyrisé.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de André VACHON, « BRÉBEUF JEAN DE - (1593-1649) », Encyclopædia Universalis consulté le 29 décembre 2017.

Notes

[1] Les Algonquins, ou Anishinabeg, sont un peuple autochtone algonquien et de langue algonquine. Neuf communautés sont situées au Québec et une en Ontario. Jusqu’en 1650, les Algonquins occupaient un vaste territoire situé au nord du fleuve Saint-Laurent allant du lac des Deux-Montagnes aux Grands Lacs. Peu de temps après, ils furent repoussés par les Iroquois vers la région de l’Outaouais. Puis, la colonisation les força à remonter vers le nord, vers l’Abitibi-Témiscamingue.

[2] Les Hurons-Wendat, locuteurs de la langue wendat, sont une nation première de famille linguistique iroquoienne, présents dans le sud de l’Ontario, au Canada, à l’arrivée des européens. Lors du premier contact franco-wendat au 17ème siècle (1609), les Hurons étaient, d’après les premiers Européens entrant en contact avec eux, organisés en une confédération de cinq tribus ou peuplades distinctes : les Attignawantan, les Attignaenongnehac, les Arendaronon, les Tahontaenrat et les Ataronchronons. Les Hurons se battaient contre les Iroquois avant l’arrivée des Français dans la région. L’alliance franco-wendate et les alliances formées par les Iroquois avec les Néerlandais, puis avec les Britanniques, imbriquèrent cette guerre à celle des puissances colonisatrices.

[3] Les Iroquois (ou Haudenosaunee) connus aussi par l’expression Cinq-Nations comprennent effectivement cinq et puis plus tard six nations amérindiennes de langues iroquoises vivant historiquement dans le Nord de l’État de New York aux États-Unis, au sud du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent.