Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Piero della Francesca

dimanche 7 octobre 2012, par ljallamion

Piero della Francesca (1416- 1492)

Peintre de la Renaissance italienne

Piero della Francesca est né à San sepolcro en Toscane. L’artiste décorera, en 1439, le chœur de l’église saint Eugène de Florence avec Domenico Veneziano. La maîtrise de l’art de la perspective, du rendu de la lumière et de la qualité du traitement des couleurs de Veneziano influencera della Francesca.

Sans céder aux effets du trompe-l’oeil, ce dernier utilisera la perspective afin d’ordonnancer des compositions naturalistes grandioses. La confrérie de la Miséricorde de Borgo San Sepolcro lui passera commande d’un retable en 1445. Il réalisera personnellement saint Sébastien, saint Jean-Baptiste, le panneau central et la Crucifixion. La Flagellation, l’une de ses oeuvres majeures, date de 1450.

Piero della Francesca se rendra ensuite à Ferrare. Il réalisera plusieurs fresques dans certaines salles du palais d’Este. Il étudiera les oeuvres flamandes en possession de son protecteur, Leonello d’Este, marquis de Ferrare. Le Saint Jérôme pénitent, de 1450, intégrera les influences nordiques à la tradition italienne du paysage.

Sigismond Pandolfo Malatesta l’appellera à Rimini, en 1451. Il lui confiera le décor de la chapelle des reliques du temple des Malatesta. La fresque de Sigismond Malatesta agenouillé aux pieds de saint Sigismond, roi des Burgondes prendra place dans un cadre en trompe-l’oeil.

Piero della Francesca consacrera les années comprises entre 1452 et 1459 à la décoration du choeur de l’église San Francesco d’Arezzo. Ce cycle de fresques évoquera l’Histoire de la vraie Croix du Christ, tirée de la Légende dorée de Jacques de Voragine, thème appartenant traditionnellement au registre de l’iconographie franciscaine. Il renoncera à la répartition des scènes dans l’ordre chronologique. Il adoptera un rapprochement symétrique et analogique.

Piero réalisera la fresque représentant Sainte Marie-Madeleine, dans le Dôme d’Arezzo, en 1460. Il peindra, la même année, la Madonna del Parto pour la chapelle du cimetière de Monterchi, bourgade voisine de Borgo San Sepolcro. Il exécutera, les années suivantes, le Polyptyque de saint Augustin, ainsi que le retable du couvent San Antonio à Pérouse.

Federico da Montefeltro, duc d’Urbino, l’associera en 1465 aux architectes Alberti et Laurana. Il leur confiera la rénovation de son palais. Le Diptyque des ducs d’Urbino, qui rassemble les portraits de Federico et de son épouse Battista Sforza, les représentera de profil sur un fond de paysage en perspective inspiré de la peinture flamande de la fin du 15ème siècle.

Ses œuvres, dont le thème est presque toujours la religion, ont inspiré de nombreux peintres. Comme Andrea Mantegna pour le nord de l’Italie et il eu une influence sur l’activité artistique du centre et du sud de l’Italie.

Il fut aussi un homme de science, ce qu’atteste le traité mathématique “De Prospectiva Pingendi“ de 1474, dans lequel il analyse les fondements géométriques de la perspective.