Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Alexandre de Halès

vendredi 6 février 2015 (Date de rédaction antérieure : 17 mai 2012).

Alexandre de Halès (1210-1245)

maître ès arts à Paris

Entré dans l’Ordre des frères mineurs [1] en 1236, mort en 1245, il a laissé un commentaire des Sentences et la Summa. C’est un auteur de transition, un peu comme Guillaume d’Auxerre , mais plus abondant, plus documenté que celui-ci.

Il est représentatif de la scolastique [2] montante. Ainsi dans les questions de Christo capite, avec insistance sur l’influentia et dans la définition de l’ordre comme pouvoir de consacrer l’Eucharistie. Ce qui a entraîné la juxtaposition de 2 façons d’énumérer les degrés de dignité. Selon le sacrement de l’ordre, c’est-à-dire en relation avec l’Eucharistie, on compte 7 degrés, selon des pouvoirs relatifs au corps mystique, on compte 9 degrés et l’on ajoute l’épiscopat.

Alexandre fait une distinction, dont nous avons trouvé les racines au 13ème siècle, entre membres de l’Église et membres du Christ, qui illustre le processus par lequel, contre les sectes, on a mieux dégagé un concept de l’Église pris de ses éléments extérieurs, ab externis : il y a “l’unitas ecclesiae” [3], la foi suffit pour en être, et “l’unitas corporis ecclesiae” [4] qu’est l’Église et qui est le Corps mystique du Christ : il faut la charité ou la “fides formata” pour en être membre. Thomas d’Aquin fait allusion à cette distinction que Saint Bonaventure et surtout Richard de Mediavilla semblent adopter.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Imago Mundi/ Dictionnaire biographique/ Alexandre de Hales (Alexander Halensis)

Notes

[1] Moines de l’ordre mineur de frères laïcs mendiants fondé par saint François d’Assise en 1209, sur les principes rigoureux de l’humilité totale et de la pauvreté extrême. Les franciscains ont une mission de prédication itinérante. Au 13ème siècle, l’ordre se divise, malgré les tentatives de conciliation de saint Bonaventure, entre les adeptes de la règle de pauvreté originelle et les spirituels, qui jugent la mission d’enseignement incompatible avec la misère matérielle. Malgré ces dissensions, et les diverses branches qui en découlent, les franciscains poursuivent une lutte active contre les hérésies et se répandent rapidement au travers de la chrétienté. Les franciscains portent une robe brune avec une corde pour ceinture (ce qui leur a valu le nom de cordeliers), habit des pauvres de leur temps. A la fin du 13ème siècle, il existe déjà 1500 maisons de franciscains. L’ordre franciscain s’est diversifié en trois courants : les frères mineurs, les frères mineurs conventuels et les frères mineurs capucins. Il existe aussi un tiers ordre de laïcs. Les franciscains sont partis en mission dans le monde entier.

[2] Ensemble de la pensée théologique et philosophique de l’Occident latin pendant la période médiévale. L’unité de la scolastique vient de l’inspiration chrétienne qui l’anime et des méthodes particulières d exposition qu’elle utilise formalisation de l’argumentation, à partir de la pensée d’Aristote. Dès la Renaissance, le terme a pris une signification péjorative.

[3] l’unité de l’Église

[4] l’unité de ce corps