Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > De 300 av.jc à 100 av. notre ère > Gnaeus Cornelius Scipio Calvus

Gnaeus Cornelius Scipio Calvus

vendredi 13 novembre 2015 (Date de rédaction antérieure : 27 juillet 2011).

Gnaeus Cornelius Scipio Calvus

Il appartenait à la famille des Scipions. Il est l’oncle de Scipion l’Africain et fut consul en 222 av jc.

Au début de la 2ème guerre punique [1], il fut envoyé en Espagne en 218 av jc avec son frère Publius Cornelius Scipio, à la tête de 2 armées. Le soulèvement du roi des Massaessyles de Numidie [2], Syphax, contre Carthage de 215 av jc à 212, retenant les armées puniques en Afrique, permit aux Romains d’étendre leurs conquêtes au sud de l’Ebre.

Mais quand Syphax eut fait la paix avec Carthage en 212 av jc, les 2 armées romaines, qui avaient déjà pénétré en Andalousie, subirent séparément un désastre, où leurs chefs périrent en 211 devant des troupes supérieures en nombre, commandées par Magon et Hasdrubal, frères d’Hannibal.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Gnaeus Cornelius Scipio Calvus/ Portail de la Rome antique/ Consul de la République romaine

Notes

[1] La Deuxième Guerre punique, (218-202 av.jc) est le 2ème des 3 conflits connus sous le nom de guerres puniques, qui opposent Rome à Carthage. Plus précisément, ce conflit a lieu au 3ème siècle av. jc, de 219 à 203 av. jc en Europe, puis de 203 à 202 av. jc en Afrique. Cette guerre a commencé à l’initiative des Carthaginois, qui ont voulu prendre leur revanche suite à leur défaite lors de la 1ère guerre punique. Cette guerre est assez connue par les moyens employés pour l’époque et pour ses conséquences : son coût humain et économique, l’impact décisif sur le contexte historique, politique et social, dans l’ensemble du monde méditerranéen et pour de nombreux siècles, furent considérables. Contrairement à la 1ère guerre punique, qui a été menée et gagnée principalement sur mer, la seconde a été une succession ininterrompue de batailles terrestres avec des mouvements des masses énormes d’infanterie, de cavalerie et d’éléphants. Les moyens maritimes ont été presque exclusivement utilisés pour aider les armées dans leurs déplacements, ou encore pour les voyages des diplomates d’un royaume méditerranéen à l’autre. Bien que la conduite de la guerre ait été généralement perçue en suivant le chemin d’Hannibal de l’Hispanie à l’Italie du Sud, la Méditerranée a été, en fait, directement et indirectement, impliquées dans le conflit entre Rome et Carthage. Le pourtour du Bassin Méditerranéen occidental a été un énorme champ de bataille : l’Hispanie, la Gaule, la Gaule cisalpine, l’Italie, l’Afrique ont été concernées ; les enjeux diplomatiques ont impliqué les ambassadeurs des deux rivaux en Numidie, en Grèce, en Macédoine, en Syrie, dans les royaumes de l’Anatolie, et en Égypte.

[2] La Numidie est d’abord un ancien royaume berbère, qui alterna ensuite entre le statut de province et d’état vassal de l’Empire romain. Elle est située sur la bordure nord de l’Algérie moderne, bordé par la province romaine de Maurétanie, de nos jours l’Algérie et le Maroc, à l’ouest, la province romaine d’Afrique, la Tunisie, à l’est, la mer Méditerranée vers le nord , et le désert du Sahara vers le sud. Ses habitants étaient les Numides.