Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 13ème siècle > Robert le Petit ou Robert le Bougre

Robert le Petit ou Robert le Bougre

samedi 1er novembre 2014 (Date de rédaction antérieure : 12 mai 2012).

Robert le Petit ou Robert le Bougre

Robert le Petit ou Robert le Bougre Inquisiteur général sur son cheval lors d'une mise au bucher d'hérétiquesIl vécu à Milan pendant de longues années et fut Parfait [1] et même docteur de la secte cathare et en connaissait tous les secrets.

Il finit par se convertir et prendre l’habit de dominicains. Il décelait donc les hérétiques au moindre signe.

Il se heurta aux archevêques de Sens et de Reims avant sa promotion au rang d’Inquisiteur général.

En 1233, après avoir obtenu son mandat, il sévit à la Charité-sur-Loire, ses actions y sont tellement brutales que le pape Grégoire IX suspend ses pouvoirs dès février 1234.

Rentré en grâce en août 1235, il reprend une activité frénétique, et au cours d’une brève tournée en 1236 à Châlons-sur-Marne, Péronne, Douai, Lille, il fait au moins 50 victimes. Puis, il sévit en Champagne ou Il se montra impitoyable dans sa répression.

Sa rigueur soulève bientôt l’opposition des tribunaux ordinaires. Une enquête menée en 1239 découvre de tels abus et de telles fautes que Robert le Bougre est suspendu de ses fonctions et condamné à la prison perpétuelle.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Marcel PACAUT, « ROBERT LE PETIT dit ROBERT LE BOUGRE (XIIIe s.) », Encyclopædia Universalis

Notes

[1] dans la religion cathare, un « parfait » était un fidèle qui avait satisfait à toutes les exigences de la religion et qui avait reçu le sacrement unique, le Consolament.

Répondre à cet article