Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Saint Pierre Nolasque

vendredi 18 novembre 2016 (Date de rédaction antérieure : 5 mai 2012).

Saint Pierre Nolasque (1182-1256)

Il naquit d’une illustre famille, au Mas-Saintes-Puelles [1], lieu nommé jadis Recaudum [2], près de Carcassonne, à la fin du 12ème siècle. Il excella, toute sa vie, dans la pratique de la charité à l’égard du prochain.

Détestant l’hérésie des Albigeois, après avoir vendu son patrimoine, il se retira en Espagne, où il fut appelé par le roi Jacques d’Aragon. Il se rendit ensuite à Barcelone, et y consacra toute sa fortune au rachat des captifs enlevés sur mer par les Sarrasins.

Il fonda l’Ordre de Notre-Dame de la Merci pour la Rédemption des Captifs [3].

Le caractère particulier de cet Ordre, c’est qu’il joignait aux 3 vœux ordinaires de Religion un 4ème vœu : celui de se livrer en gage aux païens, s’il en était besoin, pour la délivrance des chrétiens.

Il mourut au milieu de la nuit de Noël en 1256.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Nominis/Saint Pierre Nolasque

Notes

[1] Mas-Saintes-Puelles est une commune française, située dans le département de l’Aude. Selon une tradition ancienne, les Puelles, qui identifient aujourd’hui la commune, sont ces jeunes femmes qui recueillirent le corps martyrisé de Saturnin (saint Sernin), premier évêque de Toulouse au 6ème siècle, pour lui donner une sépulture chrétienne. Pour ce fait, elles furent chassées de Toulouse par l’autorité romaine, se réfugièrent en ce lieu où elles moururent et y furent inhumées avant leur translation dans la nouvelle agglomération qui prit leur nom. Au Moyen Âge, la localité comptait des partisans du catharisme. En 1242, les seigneurs languedociens venant de Montségur, s’y arrêtent avant d’aller assassiner à Avignonet-Lauragais des inquisiteurs qui tenaient tribunal.

[2] Le Récaud

[3] L’Ordre des Mercédaires, encore appelé Ordre de Notre-Dame-de-la-Merci est un ordre religieux catholique fondé par le languedocien Pierre Nolasque pour racheter les chrétiens captifs des pirates maures et réduits en esclavage. C’est l’un des deux ordres rédempteurs dont la mission principale était de délivrer des mains des pirates barbaresques les chrétiens en captivité. Le premier, chronologiquement, est l’Ordre des Trinitaires ou Ordre de la Très-Sainte-Trinité pour la Rédemption des captifs. Quelques années plus tard, en 1218 à Barcelone, Pierre Nolasque, encouragé par son confesseur, le dominicain Raymond de Penyafort, avec l’appui du roi Jacques 1er d’Aragon, fonda l’Ordre des Mercédaires ou Ordre de Notre-Dame-de-la-Merci. Dans le monde hispanophone où il est le plus répandu, il porte le nom de Orden Real y Militar de Nuestra Señora de la Merced y la Redención de los Cautivos plus connu sous le nom de Orden de la Merced. Aujourd’hui, les deux ordres aident tous les captifs au sens large, visitant notamment les prisonniers et les malades.