Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Welf VII

samedi 3 septembre 2022, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 13 mars 2012).

Welf VII (vers 1130-1167)

Fils de Welf VI, duc de Spolète [1] et margrave [2] de Toscane [3], et Uta, fille de Godefroi de Calw, comte palatin [4].

Son père avait hérité des domaines de la famille en Souabe [5], y compris les comtés de Altdorf [6] et de Ravensburg [7]. Welf, passa une grande partie de son temps à gérer les possessions italiennes, tandis que son père resta en Souabe. Ils appuyèrent Frédéric Barberousse et Welf VII l’accompagna dans ses campagnes d’Italie, à partir de 1154.

En 1160, il fut fait duc de Spolète par l’empereur. Entre 1164 et 1166, il participa à la querelle entre son père et Hugues de Tübingen. Il participa à la campagne de 1167, ou le paludisme dévasta l’armée et contraint l’empereur à se retirer.

Welf fut victime de la malaria et mourut à Sienne [8]. Il fut enterré dans l’abbaye de Steingaden en Bavière [9].

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé Welf VII/ Traduit par mes soins

Notes

[1] Le Duché de Spolète avait pour siège Spolète, une ville d’Ombrie en Italie centrale. Ayant conquis la Toscane et l’Ombrie, Alboin érigea ce pays en duché, dont la capitale fut Spolète, qui lui donna son nom. Faroald 1er, capitaine lombard, en reçut l’investiture des mains d’Alboin, en l’an 570, devenant un « dux » (duc). Spolète devint alors le siège d’un assez vaste duché, plus ou moins autonome par rapport aux rois lombards Authari et Agilulf. Siège d’un duché lombard, puis franc et d’une principauté assez importante, Spolète fut finalement incorporée aux États de l’Église en 1213.

[2] Le titre de margrave était donné aux chefs militaires des marches (ou mark), dans l’empire carolingien, puis à certains princes du Saint Empire romain germanique. Le titre équivalent en français est marquis. Le margraviat est la juridiction sur laquelle il a autorité.

[3] La Toscane, dirigée d’abord par des margraves et des marquis aux 9ème et 10ème siècles, devint un ensemble de cité-États à statut républicain-oligarchique. Au 15ème siècle, avec Cosme de Médicis, elle est progressivement réunifiée dans une seule entité politique et passe entre les mains de la famille des Médicis, l’une des plus puissantes durant la Renaissance. Cette famille a gouverné la Toscane du 15ème au 18ème siècle.

[4] Le palatinat du Rhin, l’électorat palatin, ou encore en forme longue le comté palatin du Rhin, aussi connu sous le nom de Bas Palatinat ou de Palatinat inférieur, possession du comte palatin du Rhin, était l’un des sept plus anciens électorats du Saint Empire romain germanique. Son souverain était appelé électeur palatin. Situé de part et d’autre du Rhin, il avait pour limites : au sud, la Lorraine et l’Alsace (et comprenait le bailliage de Seltz de 1418 à 1766) ; à l’ouest et au nord, Trèves, Mayence et Liège ; de l’autre côté du Rhin, Bade et le Wurtemberg. Il avait dans sa plus grande largeur 125 km, et sa capitale était Heidelberg. Les principales autres villes étaient Mannheim et Frankenthal. Son territoire s’étendait sur les actuels länder de Bade-Wurtemberg, de Hesse, de Rhénanie-Palatinat, de Sarre et sur l’Alsace-Moselle.

[5] La Souabe est une région historique d’Allemagne. Au haut Moyen Âge, le royaume d’Alémanie regroupait de nombreux petits royaumes sur le territoire des Alamans. Ceux-ci sont soumis par les Francs sous Clovis 1er et Théodebert 1er. À partir du début du 6ème siècle, l’Alémanie est un duché sous le contrôle des Francs, jusqu’à ce qu’il soit dissous en 746 en raison du Massacre de Cannstatt. En 829, le royaume de la Souabe se forme sur le même territoire, qui est attribué à Louis II le Germanique et donc à la Francie orientale dans le traité de Verdun en 843. Après la réforme des comtés dans la Francie orientale, le Duché de Souabe est alors formé en 915 ; il s’étendait alors des Vosges dans l’ouest jusqu’au Lech dans l’est et à Chiavenna, aujourd’hui en Italie, dans le sud

[6] Weingarten est une ville de Bade-Wurtemberg dans le sud-ouest de l’Allemagne située en Souabe. La ville est célèbre pour son abbaye bénédictine, l’abbaye de Weingarten, dont la basilique Saint-Martin est un chef-d’œuvre de l’architecture baroque européenne.

[7] Ravensbourg est une ville du Bade-Wurtemberg dans le sud-ouest de l’Allemagne (Souabe). Ravensbourg est la capitale de l’arrondissement de Ravensbourg. La vieille ville fortifiée conserve un beau bloc de bâtiments anciens, au bout de la Marktstraße, constitué par l’hôtel de ville et la Blaserturm, tour d’horloge carrée.

[8] Sienne se situe au centre d’une zone collinaire, entre les vallons de l’Arbia au sud, de la Merse au sud-ouest et de l’Elsa au nord, avec les collines du Chianti au nord-est, la Montagnola à l’ouest et les Crete Senesi au sud-est. La place en « coquillage » est le point d’intersection des trois collines qui forment Sienne.

[9] Le monastère Saint-Jean-Baptiste de Steingaden a été fondé en 1147 par le Margrave Welf VI, un fils du Duc Henri IX de Bavière. Les premiers moines et leur abbé venaient de l’abbaye des Prémontrés de Rot an der Rot. L’église abbatiale romane, le Welfenmünster, fut consacrée en 1176. Entre 1470 et 1491, les bâtiments abbatiaux ont été rénovés sous l’abbé Caspar Suiter dans le style gothique tardif. L’abbaye a été pillée et brûlée en 1525 pendant la guerre des paysans, et a ensuite été presque complètement détruite pendant la guerre de Trente Ans.