Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 12ème siècle > Adélaïde del Vasto dite Adélaïde de Montferrat

Adélaïde del Vasto dite Adélaïde de Montferrat

samedi 2 octobre 2021, par ljallamion (Date de rédaction antérieure : 10 mars 2012).

Adélaïde del Vasto dite Adélaïde de Montferrat ( vers 1075-1118)

Comtesse de Sicile en 1101

Adélaïde del Vasto dite Adélaïde de Montferrat Comtesse de Sicile en 1101Elle appartient à la grande famille des Alérame [1], issue de la vieille noblesse lombarde d’Italie du Nord.

Fille de Manfred, marquis de Ligurie [2] et de Agnès de Vermandois et nièce de Boniface del Vasto , marquis de Ligurie Occidentale. Par son mariage en 1089 avec le Normand Roger 1er de Sicile, elle devient comtesse de Sicile et à la mort de son mari en 1101 et assura la régence jusqu’en 1112.

Veuve en 1101, elle se remarie, en septembre 1113, avec Baudouin de Boulogne, roi de Jérusalem [3], avec la promesse que Roger II hériterait du royaume de Jérusalem. Mais Baudouin avait, pour se marier, répudié sa précédente épouse et le Saint-Siège annula finalement le mariage en 1117.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu du texte de Salvadore Spoto, Sicilia Normanna : viaggio nella Sicilia cosmopolita, centro d’arte e cultura tra Oriente ed Europa, Newton & Compton Editori, Roma, 2003.

Notes

[1] Les Alérame, en italien les Aleramici, connus aussi sous le nom antique des Aleramidi, furent une importante famille féodale piémontaise dont les diverses branches gouvernèrent le Montferrat, Saluces, Savone et d’autres terres comprises entre la Ligurie et le Piémont.

[2] La Région de Ligurie plus couramment appelée Ligurie, est une région d’Italie située dans le nord-ouest de la péninsule. Son nom vient du peuple antique des Ligures, même si ceux-ci occupaient un territoire beaucoup plus étendu que celui de la Ligurie actuelle.

[3] Le royaume de Jérusalem fut fondé par des princes chrétiens à la fin de la première croisade, lorsqu’ils s’emparèrent de la ville. C’est l’un des États latins d’Orient. On peut distinguer plusieurs périodes dans son histoire : celles où le titre de roi de Jérusalem est associé à la mainmise croisée sur la ville (1099-1187 et 1229-1244), et celles où le titre représente le plus haut niveau de suzeraineté des croisés en Terre sainte, mais durant lesquelles la ville en elle-même n’appartient pas aux soldats croisés. Le royaume de Jérusalem fut créé en 1099 après la prise de la ville et ne disparut réellement qu’avec le départ des derniers croisés de Tortose en août 1291, soit moins de deux siècles plus tard.