Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Adèle de Champagne

samedi 3 mai 2014 (Date de rédaction antérieure : 23 février 2012).

Adèle de Champagne (1150-1206)

Adèle de Champagne, Louis VII dans une enluminure du 14ème siècle.

Épouse du roi Louis VII, elle prend sur son mari un grand ascendant, obtient pour son frère Guillaume l’évêché de Chartres et, avec celui-ci, dirige pratiquement les affaires publiques pendant les dernières années du règne et après la mort de Louis VII.

C’est seulement au bout de plusieurs années que Philippe Auguste, héritier du trône, réussit à renforcer sa propre autorité en se soustrayant au joug de sa mère et de son oncle. Elle est néanmoins nommée régente du royaume quand le jeune souverain part pour la Croisade.

Elle réussit à faire respecter la monarchie dans des circonstances difficiles et fonde dans le voisinage de Melun l’abbaye du Jard [1] en 1194.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de histoire des rois et présidents /biographie Adèle de Champagne

Notes

[1] L’abbaye royale de Saint Jean-Baptiste du Jard ou Saint-Jean du Jard-de-la-Reine, fondée au 12ème siècle, était située sur la commune de Voisenon (Seine-et-Marne), canton et arrondissement de Melun, et faisait partie du diocèse de Sens (actuellement de Meaux). Dépendant de l’abbaye Saint-Victor de Paris, l’abbaye du Jard possédait une partie des terres de Vert-Saint-Denis, ainsi que les prieurés de Melun, Sarnois et Villebéon. Elle percevait également les bénéfices de Boisgalon, Courcelles, Notre-Dame du Pré, Passy, Roiblay, Tréyans (dit aussi Tréhans) et Villechavau. L’abbaye accueillit des ermites de Pacy, près de Villebéon, soumis à la règle de Saint-Augustin ; et des religieux de Saint-Victor de Paris. L’église abbatiale fut consacrée sous le vocable de Saint Jean-Baptiste. La grande richesse de sa décoration la fit surnommer le « Saint-Denis des comtes de Melun ».