Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Xu Huang

dimanche 21 août 2022, par ljallamion

 

Xu Huang (169-227)

Général

Sous les ordres du seigneur de guerre Cao Cao et de son successeur Cao Pi durant le déclin de la dynastie Han [1] et la période des Trois Royaumes [2] de Chine. Il est connu pour avoir remporté la bataille qui brisa le siège de Fangcheng en 219.

Chen Shou , auteur des Chroniques des Trois Royaumes [3], considérait Xu Huang parmi les 5 meilleurs généraux du Royaume de Wei [4]. Il est un vieil ami de Man Chong et possède un très grand respect pour Guan Yu.

Né dans le comté de Yang [5] dans les années tardives de la dynastie Han orientale, Xu Huang a travaillé comme un agent d’administration locale dans sa jeunesse. Plus tard, il a suivi le général Yang Feng lors d’une campagne contre la Révolte des Turbans jaunes [6] et fut nommé commandant de la cavalerie.

En 196, après la mort du seigneur de guerre Dong Zhuo, Xu Huang et Feng Yang ont escorté l’Empereur Xian de Chang’an [7] à Luoyang [8]. La même année, Cao Cao est venu personnellement à Luoyang pour déplacer l’empereur à Xuchang [9]. Xu Huang invita Feng Yang à rejoindre le camp de Cao Cao, mais Feng Yang n’a pas tenu compte des conseils. Au lieu de cela il a envoyé une force dans le but de tuer l’Empereur Xian. Cao Cao exerça des représailles et défit Yang Feng, après quoi Xu Huang lui-même céda à Cao Cao.

À la suite de cela, Xu Huang participa à chaque campagne majeure que Cao Cao a entrepris, y compris les offensives contre Lu Bu, Yuan Shao, Ma Chao et Tadun. Xu Huang se montre très brave dans chacune d’entre elles, et est remarqué en particulier pour sa débrouillardise.

Pendant la campagne contre les héritiers du Yuan Shao en 203, le défenseur de la ville de Yiyang, initialement cédé, a changé de camp. Au vu d’un tel comportement, Xu Huang comprit que l’ennemi avait des doutes dans son cœur. Il a ensuite écrit une lettre de persuasion. Le défenseur touché par cette lettre et Xu Huang a conquis la ville sans effusion de sang.

En 215, Xu Huang était stationné à la passe de Yangping pour défendre Hanzhong [10] contre les avancées de l’armée de Liu Bei, qui a tenté de couper les routes d’approvisionnement de la ville. Xu Huang a heurté l’ennemi de front. De nombreux soldats ennemis ont sauté hors des falaises face à l’attaque féroce de Xu Huang. La ville fut ensuite conservée et sécurisée.

Le moment le plus glorieux de Xu Huang dans sa carrière militaire est venu de la bataille de Fancheng en 219. Lorsque la ville de Fancheng [11] fut assiégée par le général Guan Yu et que la première force de secours dirigée par Yu Jin fut vaincue, Xu Huang fut envoyé avec une force pour protéger la ville. Sachant que la plupart de ses soldats ont été mal formée, Xu Huang n’entra pas dans la bataille tout de suite mais tenta, derrière l’ennemi, d’imposer un effet de dissuasion.

Entre-temps, il indiqua à ses hommes de creuser des tranchées autour de la ville voisine de Yancheng pour essayer de couper l’approvisionnement de la ville. Les ennemis furent trompés et abandonnèrent leur position. Plusieurs troupes de soutien sont arrivées et ont renforcé l’armée de Xu Huang qui déclencha enfin une attaque sur le camp de Guan Yu.

Guan Yu conduisait personnellement 5000 cavaliers pour combattre les attaquants, mais fut finalement surpassé. Bon nombre de ses soldats furent noyés dans la rivière Han. Le siège sur Fancheng était alors cassé. Lorsque Cao Cao entendit parler de la victoire, il a fait l’éloge de Xu Huang et l’a comparé au Directeur général de Sun Tzu et Tian Rangju.

Lors du retour de Xu Huang, Cao Cao a fait 7 lis hors de la ville pour aller à sa rencontre.

Après le décès de Cao Cao en 220, Xu Huang a continué à être largement approuvé par le successeur de Cao Cao, Cao Pi. Il est fait général et marquis de Yangping. Lorsque le successeur de Cao Pi, Cao Rui prit le pouvoir en 227, il envoya Xu Huang pour défendre des Xiangyang contre l’invasion du Wu [12].

Toutefois, Xu Huang est mort dans la même année en raison de maladie, laissant derrière lui une volonté exigeant un enterrement civil. Cao Rui lui a donné le titre posthume de Marquis Zhuang, ce qui signifie littéralement le marquis robuste.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Xu Huang »

Notes

[1] La dynastie Han régna sur la Chine de 206 av. jc à 220 apr. jc. Deuxième des dynasties impériales, elle succéda à la dynastie Qin (221/206 av. jc) et fut suivie de la période des Trois Royaumes (220/265). Fondée par Liu Bang, chef de guerre d’origine paysanne révolté contre la dynastie Qin, elle compta 28 empereurs.

[2] La période des Trois Royaumes est une période de l’histoire chinoise qui commence en 220, après la chute de la dynastie Han et s’achève avec la réunification de la Chine par la dynastie des Jin occidentaux, en 280. Les Trois Royaumes sont ceux de Wei au nord le long du fleuve Jaune, de Wu dans le sud-est, et de Shu au sud-ouest dans le bassin du Sichuan. Durant les deux dernières décennies du 2ème siècle, l’empire Han se désagrège progressivement, divisé entre plusieurs seigneurs de la guerre rivaux. Au début du 3ème siècle, trois d’entre eux prennent une place prépondérante : Cao Cao puis son fils Cao Pi (Wei), Liu Bei (Shu-Han) et Sun Quan (Wu). Ils mettent en place les Trois Royaumes après l’abdication du dernier empereur Han, dont ils se disputent la succession, et se proclament chacun à leur tour empereur dans les années 220. Leurs successeurs s’affrontent pour la domination de la Chine, avant d’être supplantés l’un après l’autre entre 265 et 280 par le clan Sima, qui fonde la dynastie Jin. La période des Trois Royaumes est donc suivie de la dynastie des Jin occidentaux. Sur le plus long terme, la période des Trois Royaumes s’inscrit dans une longue séquence très agitée. S’ensuivent plus de trois siècles de division politique entre la Chine du Nord et la Chine du Sud, durant un haut Moyen Âge chinois que l’historiographie classique désigne comme la période des Six Dynasties (220-589).

[3] Les Trois Royaumes est un roman historique chinois sur la fin de la dynastie Han et la période des Trois Royaumes, (169-280). Écrit par Luo Guanzhong au 14ème siècle d’après l’œuvre de Chen Shou écrite au 3ème siècle. Ce roman fait partie des quatre livres extraordinaires de la littérature chinoise, ce qui le classe parmi les romans les plus longs et les plus anciens de l’histoire chinoise avec plus de 800 000 mots en cent-vingt chapitres. Son titre en chinois (Sanguo Yanyi) indique qu’il fait de la vertu son thème principal. Les trois royaumes en question sont ceux de Wei, Shu et Wu.

[4] Le royaume de Wei, également appelé Cao Wei, est un des royaumes qui régnaient sur la Chine pendant la période des Trois Royaumes. Avec sa capitale à Luoyàng, ce royaume fut établi par Cao Pi en 220, à partir des bases posées par son père Cao Cao. Cette dénomination apparaît en 213, lorsque les exploitations féodales de Cao Cao prennent le nom de Wei ; les historiens ajoutent souvent le préfixe Cao (du nom de famille de Cao Cao) afin de distinguer ce royaume des autres États que l’histoire de la Chine a également connus sous le nom de Wei, par exemple les précédents États de Wei durant la période des royaumes combattants, et plus tard l’État de la dynastie Wei du Nord. En 220, lorsque Cao Pi déposséda le dernier empereur de la dynastie Han, Wei est devenu le nom de la nouvelle dynastie qu’il fonda. Cette dynastie fut saisie et contrôlée par la famille Sima en 249, jusqu’à ce qu’elle fût renversée et soit devenue une partie de la dynastie Jin en 265.

[5] aujourd’hui Hongdong, Shanxi

[6] La rébellion des Turbans jaunes est une révolte paysanne majeure en Chine, à la fin du 2ème siècle. Le soulèvement &clate en 184 sous le règne de l’empereur Han Lingdi lorsque Zhang Jiao, fondateur de la secte taoïste Taiping (« grande paix »), soulève une partie de la population chinoise contre la dynastie Han, jugée décadente et corrompue. Assiégés, les Han lancent un appel à l’aide et ordonnent une campagne contre les Turbans jaunes qui se comptent par centaines de milliers. De puissants et célèbres généraux, tels que Yuan Shao, Cao Cao, Sun Jian et Ma Teng répondent à cet appel. De son côté, le général Lu Zhi recrute des volontaires. Parmi eux, Liu Bei, Guan Yu et Zhang Fei qui, selon l’Histoire des Trois royaumes, se jurent fraternité et s’en vont combattre les Turbans jaunes. Ils viennent en aide au général Dong Zhuo. Les frères de Zhang Jiao, Bao et Liang, sont battus par Cao Cao et Sun Jian. Bien que la rébellion principale ait été défaite en 185, des poches de résistances restent invaincues et des soulèvements de plus petites ampleurs émergent sporadiquement. Ce n’est qu’en 205, après 21 années de révoltes, que les Turbans jaunes sont définitivement vaincus. La rébellion, qui tire son nom de la couleur dans laquelle les rebelles se drapaient, a été particulièrement importante dans l’histoire de la Chine comme dans celle du taoïsme, à cause des collusions nombreuses entre rebelles et sociétés taoïstes secrètes.

[7] Autrefois nommé Hao ou Zongzhou, pendant la dynastie Zhou, elle fut la capitale de la Chine pour la période des Zhou occidentaux. Suite à la folie du roi Zhou Youwang, la ville fut incendiée et pillée par les barbares Rong. Xi’an est l’extrémité est de la route de la soie considérée comme ayant été « ouverte » par le général chinois Zhang Qian au 2ème siècle av. jc. C’était l’une des Quatre Grandes Capitales Anciennes car ce fut la capitale de la Dynastie Qin, des Han, alors connue sous le nom de Chang’an

[8] Luoyang, ou Loyang est une ville-préfecture de la province du Henan en Chine. On y parle le dialecte de Luoyang du mandarin zhongyuan. Située sur le Fleuve Jaune, c’est l’une des quatre capitales historiques de la Chine.

[9] Xuchang est une ville-préfecture du centre de la province du Henan en République populaire de Chine.

[10] Hanzhong est une ville du sud de la province du Shaanxi en Chine

[11] un quartier de la ville actuelle de Xiangfan, Hubei

[12] Le royaume de Wu, connu également sous le nom Sun Wu, est l’un des royaumes de la période des Trois Royaumes en lutte pour le contrôle de la Chine après la chute de la dynastie Han. Il était situé au sud du Yangzi Jiang dans la région des actuelles villes de Nankin, Shanghai et Suzhou, à l’emplacement de l’ancien État de Wu de la Période des Printemps et Automnes. La capitale principale du royaume était Jianye, près de l’actuelle ville de Nankin (Nanjing), mais parfois la capitale fut déplacée à Wuchang, actuelle Ezhou, Hubei. Plus puissant que le royaume du Shu mais plus faible que celui du Wei, le royaume de Wu fut celui qui vécut le plus longtemps des Trois Royaumes de Chine. Il exista pendant 51 ans, de sa fondation en 229 à sa conquête en 280 par le premier empereur de la dynastie Jin, Sima Yan.