Bienvenu sur mon site historique. Bon surf

L’histoire pour le plaisir

Accueil du site > Histoire du 16ème siècle > Luisa Sigea de Velasco ou Louise Sigée

Luisa Sigea de Velasco ou Louise Sigée

lundi 8 août 2022, par ljallamion

Luisa Sigea de Velasco ou Louise Sigée (1522-1560)

Poétesse et humaniste espagnole

Ella fut surnommée la Minerve de son temps à cause de sa grande instruction.

Elle naît dans la province de Tolède [1], d’où son surnom de Toletana. Elle est la fille de Diego Sigeo, un humaniste renommé qui lui enseigne ainsi qu’à ses frères le latin et le grec dès son plus jeune âge. Son père était au service de María Pacheco , une des meneuses de la guerre des Communautés de Castille [2], et doit partir avec elle en exil au Portugal en 1522 après la chute de Tolède. Il y fait venir sa famille en 1530, dont Luisa.

En 1540, à 18 ans, elle écrit au pape Paul III une lettre en latin, qui suscite un intérêt tel que cette démarche permet à son père de l’introduire auprès de la cour de Portugal et de lui obtenir la charge de dame latine auprès de l’infante Marie de Portugal en 1542. Elle reste 10 ans dans cette charge et écrit pendant cette période ses principales œuvres :“ Sintra et Dialogue des deux jeunes filles”.

En 1552, elle épouse Francisco de las Cuevas, un gentilhomme peu fortuné de Burgos [3], mais ne quitte la cour de l’infante pour Burgos qu’en 1555. En 1558, le couple s’installe à Valladolid [4] et entre brièvement au service de la reine Marie de Hongrie la reine étant morte peu après, Luisa cherche alors à retrouver un emploi et la vie de cour, et sollicite sans succès Philippe II et son épouse Isabelle de Valois ou Élisabeth de France . Elle meurt le 13 octobre 1560 de dépression et de dépit.

Luisa Sigea parlait le français, l’espagnol et l’italien, et maîtrisait le latin, le grec, l’hébreu et le syriaque, et était versée en philosophie, poésie et histoire. Selon les témoignages de l’époque, elle unissait le talent à la beauté.

P.-S.

Source : Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia Luisa Sigea/ Portail de l’Espagne/ Femme de lettres espagnole

Notes

[1] Tolède est une ville qui se trouve dans le centre de l’Espagne, capitale de la province du même nom et de la communauté autonome de Castille-La Manche. Lors des Grandes invasions du 5ème siècle qui ravagèrent un Empire romain d’Occident déclinant, Tolède est pillée à plusieurs reprises par les Barbares (Vandales, Suèves et Alains) qui ont envahi la péninsule Ibérique à partir de l’an 409. À partir du milieu du 6ème siècle, Tolède devient la capitale des Wisigoths, devenus les nouveaux maîtres d’une grande partie de la péninsule. Au début du 8ème siècle, lors de la conquête musulmane de l’Espagne, le dernier souverain wisigoth, Rodrigue, est battu par le conquérant arabe Tariq ibn Ziyad à la bataille de Guadalete en 711. Tolède tombe aux mains des musulmans en 712. À partir de là, la ville fait partie du Califat omeyyade, puis de l’Émirat de Cordoue (755–929), et enfin du Califat de Cordoue. Le 25 mai 1085, en pleine Reconquista, les chrétiens dirigés par le roi Alphonse VI de Castille reprennent Tolède aux musulmans.

[2] La guerre des Communautés de Castille, menée par les comuneros, est un soulèvement armé des villes intérieures de la couronne de Castille, tout particulièrement Tolède et Valladolid, contre le pouvoir royal entre 1520 et 1521, c’est-à-dire au début du règne de Charles Ier d’Espagne connu en français comme Charles Quint. Ce soulèvement fait l’objet d’un débat historiographique agité quant à sa nature. Ainsi, certains historiens le qualifient de révolte antiseigneuriale ; d’autres le définissent au contraire comme l’une des premières révolutions bourgeoises de l’Époque moderne ; enfin une autre position soutient qu’il s’agit plus simplement d’un mouvement antifiscal et particulariste, de nature médiévale ou rétrograde.

[3] Burgos est une ville du nord de l’Espagne, chef-lieu de la comarca de l’Alfoz de Burgos, dans la Communauté autonome de Castille-et-León, capitale de la province de Burgos. Elle est traversée par la rivière Arlanzón, qui appartient au bassin du Duero. Burgos fut choisie comme capitale du royaume unifié de Castille et León en 1037, titre qu’elle céda à Valladolid en 1492, au moment de la chute de Grenade.

[4] Valladolid est une municipalité et une ville espagnole située dans le quart nord-ouest de la péninsule ibérique, capitale de la province de Valladolid et le siège des tribunaux et du Conseil de la communauté autonome de Castilla y Leon.